J’avais prévu de parler des personnages cette semaine, pour faire suite à larticle sur les architectes et les jardiniers. Mais ces jours-ci sont difficiles et j’ai finalement plutôt le cœur à évoquer l’importance, quand on écrit, de créer et cultiver une communauté.

Il y a quelques semaines, je discutais avec des amies écrivaines des ateliers et cours d’écriture que nous avions chacune suivis. J’ai dit que prendre des cours avait changé ma vie, parce que j’y ai rencontré d’autres personnes qui comprenaient exactement ce que j’essayais de faire, les joies et les difficultés de l’entreprise, parce qu’elles le faisaient aussi. Une de mes amies a dit que se lier avec d’autres auteurs et autrices lui a donné confiance dans le fait qu’elle pourrait écrire pendant des décennies, puisqu’elle n’était pas seule. C’est exactement ce que je ressens : je ne sais pas toujours exactement où je vais, mais le groupe d’écrivain.e.s que je me suis constitué au fil des années m’aide à continuer.

Seul.e, mais pas complètement

L’écriture est une entreprise solitaire, c’est vrai. On est seul.e face à sa page ou son écran, ses idées, son envie. Je lisais récemment un joli article d’un auteur que je ne connaissais pas, David Dennis Jr., qui s’est rendu compte qu’il était la seule personne au monde à être aussi obsédée par le livre qu’il est en train d’écrire :

“Ce livre m’importe environ cinquante fois plus qu’à la deuxième personne à qui il importe le plus, qui que soit cette personne. [...] J’ai des proches avec qui je partage des pages et mes pensées, et mon livre et mon processus leur importent beaucoup. Peut-être même qu’ils et elles aiment ce travail que je suis en train de faire. Mais pas comme moi. L’espace entre nos attachements à ce projet est un océan.”

Oui, comme je lécrivais ici, il n’y a que vous qui pouvez faire advenir votre idée, et elle ne sera jamais aussi importante pour quelqu’un d’autre qu’elle ne l’est pour vous. En revanche, il existe des personnes qui sont aussi obsédées que nous par le travail d’écriture, qui sont prêtes à discuter des heures de leurs lectures, leurs inspirations, leurs méthodes, leurs interrogations, des personnes qui prendront du temps pour lire notre travail et nous dire, avec bienveillance mais très sincèrement, ce qu’elles en pensent.

Comment j'ai constitué ma communauté

Un an après m’être lancée dans l'écriture de mon premier roman, je me sentais tellement seule que j’ai décidé de prendre des cours d’écriture. J’y ai rencontré une prof formidable qui continue encore aujourd’hui de m’accompagner et m’encourager. J’y ai aussi rencontré d’autres autrices avec qui, depuis quatre ans, nous nous retrouvons toutes les semaines pour échanger nos textes et nous aider mutuellement à avancer.

Avec mes ami.e.s du Master d’écriture créative que je suis en train de suivre, nous nous retrouvons aussi plusieurs fois par semaine, sur Zoom ou par WhatsApp, pour écrire, parler de différents aspects de la vie d’écrivain.e, et échanger nos textes. Je suis également membre d’un Réseau d’autrices qui propose des ateliers et des rencontres, qui organise des lectures et crée des nouveaux modes d’écriture à plusieurs mains.

Dans ces moments de distanciation sociale et d’inquiétude, dont la créativité souffre beaucoup – c’est le cas pour moi, en tous cas –, j’ai la chance d’avoir un maillage étroit de gens dont je sais qu’ils et elles sont là, aussi à leur table, aussi en train d’essayer de faire advenir quelque chose, et à qui je peux poser toutes les questions que je n’arrive pas à résoudre seule. C’est infiniment précieux.

La franche camaraderie des poètes : Verlaine, Rimbaud et d'autres poètes dans un portrait de groupe d'Henri Fantin-Latour, Un Coin de table (1872).

Créer la vôtre

Si vous avez dans votre vie des gens qui écrivent, je ne peux que vous engager à les contacter, leur proposer d’échanger vos textes, de faire des séances d’écriture ensemble (même à distance), de parler de problèmes spécifiques que vous rencontrez.

De mon côté, je suis en train de réfléchir à des newsletters dédiées et surtout à des modules en groupes pour commencer à créer, ensemble, une communauté d’auteurs et d’autrices qui se soutiennent les un.e.s les autres. Tout cela sera lancé dans les prochaines semaines, je vous en dis plus très vite. En attendant, continuez de mécrire, de me dire quelles sont vos attentes, vos envies, vos besoins. Et prenez soin de vous.

Les Écritures est une newsletter hebdomadaire et gratuite. Pour recevoir les prochains articles directement par mail, abonnez-vous ici.

Si vous voulez me soutenir en souscrivant un abonnement payant, il suffit de vous connecter sur ce site et suivre les étapes dans la partie “Mon Compte” (en haut à droite). Merci ! ✨